PAUL MIRABEL

ZÈBRE

 

Durée : 1h15
Première partie : Nordine Ganso

 

1e PARTIE : NORDINE GANSO :

 

Nordine Ganso - Acteur - UBBA

 

A 24 ans, fraîchement installé sur Paris, le Girondins Nordine Ganso fait parti des humoristes de cette nouvelle génération qui aspire à devenir grand.

Ce pur produit bordelais à enchainé les scènes ouvertes  parisiennes les plus réputées pour y forger un humour bien à lui, ou il raconte ses anecdotes avec une sincérité et une finesse déconcertantes.

Élu étudiant le plus drôle de France en 2017, Nordine a su rapidement s’imposer dans le milieu  de l’humour en étant finaliste du Festival d’humour de Paris 2018, il est également membre de la Troupe du Jamel Comedy club en 2019, et fait partie de la sélection des 9 Étoiles Espoir humour du Parisien 2020, diffusé le 4 janvier 2021 sur Comédie+.

 

BIOGRAPHIE :

 

Paul Mirabel est un humoriste français né à Montpellier le 29 novembre 1995. Ce sont ses parents qui lui donnent envie de se lancer en tant qu’humoriste. En 2005, il reçoit un DVD d’un one-man-show de Gad Elmaleh.

En 2013, son bac S en poche, il déménage à Paris pour effectuer ses études de commerce à la PSB Paris School of Business. Mais il rêve d’une autre carrière. Suite à l’obtention de son Master 2, il suit une formation de deux ans au Cours Florent, il multiplie les scènes ouvertes dans la capitale. Certains mois, il peut faire jusqu’à 100 scènes ouvertes.

 En 2018, Paul Mirabel est le grand gagnant du Campus Comedy Tour. En 2019, il remporte le Best de l’humour. Il fait la première partie de l’humoriste Fary au théâtre du Rond-Point. Il ne tarde pas à rejoindre le Jamel Comedy Club. Plus tard, il intègre l’émission La Bande originale de Nagui où il a sa propre rubrique, La drôle d’humeur de Paul Mirabel. 

Il écrit son propre spectacle qu’il joue à la Petite Loge puis au Théâtre du Marais. En 2021, son spectacle Zèbre remporte le succès au Splendid, au Théâtre des Mathurins, ainsi qu’à La Cigale ! En 2022, le jeune humoriste se lance dans une tournée dans toute la France. En mars 2023, il est programmé trois soirs de suite au Grand Rex à Paris. Très en vogue, il est considéré comme l’un des nouveaux talents de l’humour français. En parallèle du stand-up, on peut le voir dans des mini-films humoristiques diffusés sur Canal+.

 

8 CHOSES A SAVOIR SUR L’HUMORISTE PAUL MIRABEL :

 

1. Un sketch sur le racket l’a fait connaître

C’est lors du Montreux Comedy Festival de 2019 que le jeune humoriste a convaincu tout le monde. Grâce à « Je me suis fait racketter », le tout premier sketch qu’il ait écrit et désormais son plus emblématique, il a été le premier humoriste à dépasser les 10 millions de vues sur la chaîne YouTube du Montreux Comedy Festival. Aujourd’hui, la vidéo enregistre 24 millions de vues. Un succès que l’humoriste de 27 ans ne s’explique « pas vraiment », disait-il à « 20 Minutes » Suisse, en novembre 2021 :

« Peut-être qu’il y a eu une originalité ou un ton que les gens ne connaissaient pas. Après, avec Internet, on ne contrôle pas tout forcément. C’est super, ça m’a permis de lancer mon premier spectacle, mais je ne me focalise pas là-dessus. »

 

2. Chroniqueur sur France Inter

Une des nombreuses casquettes de Paul Mirabel, c’est son poste de chroniqueur sur France Inter. Arrivé sur les ondes de la radio en juillet 2020, il s’assoit désormais régulièrement au micro dans l’émission « la bande originale », présentée par Nagui. Dans « le billet de Paul Mirabel », l’humoriste parle de son quotidien et raconte en quelques minutes ses déboires.

Et comme, apparemment, tout ce que touche Paul Mirabel se transforme en or, le podcast de sa chronique est le deuxième plus écouté de l’année 2022 sur la plateforme Spotify.

 

3. Il est passionné par le club de foot de Montpellier

Originaire de Montpellier, il est un grand fan du Montpellier-Hérault-Sport-Club (MHSC) depuis tout petit, et le club le lui rend bien. Dans une interview vidéo pour « GQ », l’humoriste raconte qu’après avoir fait une chronique sur le club qu’il chérit, son président, Laurent Nicollin, lui a envoyé un mot de remerciement :

Aujourd’hui, Paul Mirabel reste fou de football mais ne le pratique pas au quotidien. Il lui préfère la boxe anglaise, qui lui permet d’éviter de courir – il déteste ça – et de se défouler.

 

4. C’est un perfectionniste mordu d’humour

Paul Mirabel a grandi avec le stand-up. En 2005, alors qu’il a 10 ans, ses parents lui achètent le DVD d’un spectacle de Gad Elmaleh : sa passion pour l’humour démarre. Depuis, il a racheté l’édition collector de tous ses spectacles, ainsi que ceux de Jamel Debbouze et de Florence Foresti, ses idoles.

Florence Foresti tombe le masque dans « Désordres »

Après avoir visionné cent fois tous ces DVD et avant d’afficher complet à l’Olympia et au Grand Rex, ce grand bosseur a écumé tous les comedy-clubs de Paris pour roder ses blagues, délaissant sa vie personnelle pour se consacrer au stand-up. Il lui est arrivé d’aller à Nantes ou Lille pour jouer cinq minutes, puis de faire de même le lendemain à Paris. Un acharnement qui va jusqu’à faire dire à sa productrice, Emilie Kindinis, qu’il faudrait parfois qu’il lève le pied, confiait-elle à « Libération » en novembre 2021 :

A ses débuts, ce perfectionniste participait certains mois à quelque 50 plateaux. Un effort qui a payé.

 

5. Il s’est formé au cours Florent

Si cet habitué du Jamel Comedy Club est humoriste, c’est aussi car il a la passion de la comédie et du jeu d’acteur. En parallèle de ses études de commerce, il s’inscrit au cours Florent. Là, ses professeurs l’encouragent à cultiver sa différence. Il y reste deux ans et apprend énormément, confiait-il au « Monde » en avril dernier, en évoquant le souvenir d’une de ses professeures :

Une discipline qui lui a permis, en 2021, de jouer dans la série OCS « Jeune et Golri » sous la direction et aux côtés d’Agnès Hurstel, et d’être au casting du prochain film de Tristan Séguela « Un homme heureux », avec Fabrice Luchini et Catherine Frot, en salles le 15 février 2023. Même s’il n’a pas un grand rôle, reconnaît-il avec humour

 

6. Fan de rap

Un des grands centres d’intérêt de ce blond d’1,91 m est le rap français. Hyperfan des rappeurs Georgio, Orelsan ou Nekfeu, il structure son spectacle comme un album, explique-t-il sur France TV Slash :

« Pour moi, un bon album, c’est une histoire du début à la fin et ça s’écoute dans l’ordre. Mes sketchs, ce sont des morceaux. D’ailleurs, il y a une fin qui n’est pas vraiment un sketch, mais presque une outro [partie musicale à la fin d’une chanson]. »

Outre cette conception originale, il a conçu le poster de son spectacle comme une jaquette de disque. C’est d’ailleurs le légendaire Fifou, photographe à l’origine de (presque) toutes les covers d’albums de rap français qui a réalisé l’affiche de « Zèbre ».

 

7. Il collectionne les récompenses

Avant de se lancer dans l’humour, Paul Mirabel a été étudiant en école de commerce à Paris. En parallèle, en 2018, il s’est inscrit au Campus Comedy Tour qui vise à élire « l’étudiant le plus drôle de France ». Finaliste trois ans plus tôt, cette fois c’est la bonne, il remporte la compétition face à 26 autres étudiants. Pour ce faire, un sketch sur le couple qu’il joue à La Cigale devant des humoristes renommés comme Tania Dutel ou Baptiste Lecaplain. Et sur la route des diplômes, le jeune homme en a ramassé bien d’autres : son master de commerce bien sûr, mais aussi le Best de l’humour et le grand prix du Festival d’humour de Paris en 2019.

 

8. La timidité est sa marque de fabrique

Le spectacle de l’humoriste s’appelle « Zèbre », une référence à cet animal bizarre, blanc aux rayures noires, qui dénote dans la savane. Comme lui dans le paysage de l’humour. Beaucoup l’ont déjà dit, la diction et l’attitude de l’artiste sur scène sont particulières, voire déconcertantes. Il parle doucement, très lentement, prend peu de place… A l’inverse de ces humoristes qu’on retrouve en nage à la fin de leur prestation, le Montpelliérain n’est pas exubérant, et semble avoir peu confiance en lui. Il expliquait cette posture atypique à « France TV Slash », en novembre 2021 :

« Il y a plein de gens qui me demandent pourquoi je ne bouge pas. Mais c’est parce qu’au début j’étais tellement stressé… […] Moi, parler sur scène et faire rire des gens, je pense que tu faisais une marmite de tout ce qui me faisait peur dans la vie, tu mélangeais et ça donnait monter sur scène devant des gens. »

 

LA PRESSE EN PARLE :